Le mot du Bâtonnier

Mesdames, Messieurs les Bâtonniers,

Chers Confrères,

 

C’est un autre mot du Bâtonnier que j’aurais voulu vous écrire aujourd’hui.

Appelons celui-ci, « Mot du Bâtonnier J+13 » puisqu’au moment où je vous écris cela fait 13 jours que le confinement a été décrété.

Encore combien de « Mot du Bâtonnier » déclinés de la sorte recevrez-vous ? Personne n’est en mesure de le dire.

Le Barreau au temps du coronavirus, cela signifie que nous travaillons au ralenti.

 Et vous vous inquiétez des effets immédiats sur votre activité de cette crise sanitaire sans précédent.

Vous êtes certainement noyés d’info-ordres non pas parce que je serais devenu un graphomaniaque mais parce que je veux vous faire partager au jour le jour les mesures prises par les chefs de corps et le gouvernement.

A l’égard de certaines questions, l’Ordre est malheureusement obligé de naviguer à vue.

Tous les jours dans le bureau du Bâtonnier au Palais, je reçois de nombreuses sollicitations de confrères qui m’interrogent de manière pertinente sur l’organisation pratique de leur activité.

Nous essayons d’y répondre dans les meilleurs délais ; je souhaite à cet égard remercier le personnel de l’Ordre et tous les confrères qui se mobilisent chaque jour pour apporter réponse à vos préoccupations plus que légitimes. Nous avons pu obtenir la gratuité de la DPA et des bases de données juridiques, le droit passerelle a été accordé pour les avocats, y compris les stagiaires de première année, le dépôt des requêtes par la DPA est possible…

J’en appelle aux bonnes relations entre confrères plus que jamais, à la confraternité, à la bonne volonté et au bon sens de tous.

Outre l’organisation pratique, vous êtes inquiets pour la santé financière de vos cabinets, parfois pour l’équilibre de vos investissements et je vous comprends.

Sachez que l’Ordre met tout en œuvre pour prendre toutes les mesures indispensables pour vous permettre de poursuivre votre activité professionnelle dans les meilleures conditions.

Je suis préoccupé par certains avocats isolés qui pourraient davantage se trouver dans une situation très précaire. Je sais toutefois que ceux-ci pourront compter sur l’entraide aussi.

Je rappelle que la commission solidarité reste à l’écoute de ceux qui le souhaitent.

En attendant, suivons les formations professionnelles qui nous sont proposées et profitons du temps qui ne sera pas perdu puisqu’elles peuvent être suivies en ligne.

J’ai constaté avec plaisir que le webinar proposé sous le thème « Travailler, consulter, se réunir à distance pour les avocats » a suscité un véritable engouement.

La justice ne peut être en quarantaine et pour l’éviter, je salue l’initiative de certains confrères qui se sont mobilisés sur différentes plateformes afin de répondre aux questions liées au coronavirus des citoyens et des entreprises.

Nombre d’entre vous se sont mis au télétravail et ont utilisé tous les outils informatiques et c’est là encore une nouvelle encourageante.

Depuis mon entrée en fonction, je n’ai de cesse de vous dire que la numérisation des cabinets est inéluctable et plus vite elle se fera, au mieux la profession se portera.

Dès que la situation sera apaisée, la commission de l’innovation, anciennement dénommée la commission communication et technologies de l’information, reprendra ses travaux.

L’actualité nous démontre que la numérisation des cabinets est incontournable :  nous devrons progressivement nous tourner vers des bureaux sans papier, gérant parfaitement le flux électronique et communiquant par voie électronique ; je rappelle à cet égard que la DPA Deposit offre de nombreuses fonctionnalités et avantages gratuitement durant cette crise :

  • La communication aux cours et tribunaux ainsi qu’aux confrères, sur la base de coordonnées certifiées de l’annuaire électronique de l’Ordre communautaire et conférant ainsi une certification authentique,
  • La possibilité de joindre d’un seul « clic » divers canaux et expéditeurs,
  • La mise à jour du fichier d’adresses des cours, tribunaux et avocats en Belgique,
  • L’archivage des documents dans la DPA Box,
  • L’aperçu clair du statut des dépôts dans la DPA Box,
  • L’intégration possible avec différents logiciels de cabinets,
  • La délégation dans les bureaux à des assistants qui ne sont pas avocats,
  • Le support du service desk

Durant cette période, un certain nombre de décisions sont prises en concertation étroite avec le barreau de Huy. Je continue à penser que l’union fait la force, a fortiori lors d’une crise mondiale.

Le rapprochement des deux barreaux reste d’actualité. Il nous a semblé indispensable de prendre déjà des décisions de concert.

Dès que la crise le permettra, le barreau de Liège poursuivra ses discussions avec le barreau de Huy en vue de ce rapprochement. J’aurai l’occasion de vous en dire davantage.

Je veux croire que nous devons faire confiance à nos chercheurs, à nos valeurs civiques et au personnel médical tout en remerciant ceux qui, dans l’ombre, continuent à assurer le nécessaire à chacun d’entre nous pour que la situation se rétablisse au plus vite.

Nous vivons encore dans la stupéfaction de ce qui nous arrive, que nous n’avions pas imaginé en ce début d’année 2020.

Il faut se réorganiser, se ménager, prendre soin de nos proches et de nous, notions parfois difficiles à appréhender pour le barreau.

Mais pour l’heure, sachez qu’au-delà de toutes les informations que vous recevez, l’Ordre et moi-même restons à votre disposition si vous éprouvez quelconque difficulté.

Nous sommes aussi en lien constant avec Avocats.be et les barreaux étrangers des pays limitrophes qui connaissent les mêmes soucis.

Nous nous donnerons les moyens de faire face à cette crise mondiale et nous ne nous montrerons pas sélectifs dans l’aide que nous vous apporterons si elle s’avère nécessaire.

A force de sacrifier l’essentiel pour l’urgent, on finit par oublier l’urgence de l’essentiel. Cette citation d’Edgar Morin me semble avoir plus que jamais tout son sens. Sauvegardons l’essentiel, c’est urgent !

J’aspire à vous retrouver bientôt.

Veillez sur vous et sur vos proches.

Prenez bien soin de vous.

Faites aussi preuve de confraternité comme jamais auparavant.

 

Bien confraternellement,

Bernard Ceulemans
Bâtonnier

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.