Non, le droit n’est pas devenu le 11ième art et même si l’expression artistique n’est sans doute pas absente de la littérature juridique, les artistes dont il est question ici exercent leurs talents dans des formes plus classiques.

A l’initiative de Me François Dubois, le mess, installé depuis deux ans à l’aile nord du palais, rue de Bruxelles, s’est transformé récemment en espace d’expression culturelle et accueille désormais des expositions temporaires, grâce aux cimaises qui y ont été installées.

 

 Le vernissage de Me Dubois, le 23 octobre 2018

Me Dubois et ses oeuvres

Mme le Bâtonnier et M. Tribolet

Vernissage de l'exposition Dubois

Photo 1 DuboisSolitaire

 

Tous les artistes issus de la famille judiciaire ont été invités à se manifester afin d’organiser des expositions de leurs œuvres à la buvette.

L’appel a été entendu et le programme de l’année judiciaire est quasiment complet.

Après les photographies de Me Dubois, ce sont les peintures de Me Françoise Wilmotte qui sont actuellement à l’honneur.

Me Françoise Wilmotte et ses oeuvresOeuvre 1 Wilmotte

 

Oeuvre 2 WilmotteOeuvre 3 Wilmotte

 

Dans les mois qui viennent, ce seront les photographies de M. Bernard Dewaide, les peintures de Mmes Cécile Dumortier, Marie-Antoinette Derclaye et Patricia Seechim, celles de Me Jacques Bovy et les photographies de Me Jacques Lebeau qui pourront être admirées.

Voilà une raison de plus pour fréquenter cet espace convivial où Jacqueline et Momo vous accueillent chaleureusement du lundi au vendredi, de 8H30 à 14H.

Les tenanciers du mess

Enfin, si vous faites partie de la grande famille judiciaire liégeoise (au sens le plus étendu) et si vous aussi, vous aimez vous exprimer par de jolis dessins ou sous d’autres formes (à noter que la buvette ne peut accueillir tous les types d’œuvre et sont donc à priori exclues les sculptures sur glace, sur sable ou les œuvres monumentales), n’hésitez pas à prendre contact avec Me Dubois( f.dubois@avocat.be ) qui se fera une joie de vous accueillir dans son écurie (merci déjà à Jari de ses commentaires sur l’usage du mot « écurie »).

Au plaisir de vous rencontrer en contemplation ou autour d’un café,

Eric Franssen

 

Share to Twitter

2 Réponses A “Le mess s’ouvre aux artistes du droit” Subscribe

  1. Jari 6 décembre 2018 at 15 h 02 min #

    « Pourquoi le directeur d’un-peu-de-tout-à-l’ordre-et-autres-lieux-découverts-à marée-basse veut-il me faire sortir … du bois sur le mot écurie », me suis-je évidemment demandé ?
    Pour que je ne commente pas sa propre formule « cette espace » qui a manifestement échappé à sa sagacité et qui ne doit pas être la bagnole de chez Renault … ?
    Pourquoi relier François Dubois au terme écurie ?
    Il n’est pas vraiment mal élevé et on ne peut donc pas soutenir qu’il aurait des manières d’écurie.
    Éric a-t-il voulu instiller que François serait « sans utilité et dont l’entretien entraîne des frais », tel un cheval à l’écurie ?
    Il n’est pas aussi désobligeant, habituellement.
    Fait-il alors référence à la définition de l’Académie chère à André Tihon : « Ensemble des personnes (écuyers, pages) composant la maison d’un roi, d’un seigneur » ? Sous-entendant de la sorte que Me Dubois serait un seigneur au barreau de Liège ? Guère plus, je le crains.
    Si notre E. Franssen voulait renvoyer de la sorte à une « équipe de coureurs professionnels », ça signifierait que François (prénom d’emprunt) D. (respect de la vie privée) n’est pas seulement un coureur mais un coureur … professionnel !
    Je ne pense pas que ce soit ça non plus, d’autant que dans cette acception sont visés « les cyclistes ou automobilistes qui participent à une course pour une même marque » et la métonymie serait extravagante.
    J’y suis ! Notre directeur administratif et autres machinchoses vise ici « l’ensemble des candidats au même concours sous la direction du même maître » !
    F. Dubois, maître « avographe » et photocat » (ndr : pensée émue pour Max Hoge dont les envieux disaient que son point fort était qu’il pouvait plaider dans les deux langues mais que son inconvénient était quand c’était dans les deux langues en même temps) reçoit donc les aspirants au statut d’artiste quasi équivalent au sien …
    Ce que je crois donc, c’est qu’Éric a voulu me laisser à moi le soin de railler mon confrère en mettant au jour son propre persiflage !
    Je m’y refuse.
    D’autant que je ne suis ni inverti ni superstitieux et que jamais je ne toucherais dubois.
    Jari.

    • efranssen 6 décembre 2018 at 15 h 08 min #

      Je n’en attendais pas moins, je suis comblé !
      Merci pour l’espace que vous me laissez, je l’occupe.

Laisser un commentaire

Pour qui voter le 26 mai prochain ?

Pour ceux qui n’auraient pas reçu de convocation comme président de bureau de vote ou de bureau de dépouillement et [...]

LES MANIFESTATIONS DE LYCEENS (BILLET D’HUMEUR)

Depuis plusieurs mois, nos villes connaissent des manifestations de lycéens, destinées à attirer l’attention des politiques qui nous gouvernent sur [...]

Le mot du Bâtonnier

Oui, voilà encore une lettre ! Il paraît que les femmes écrivent les lettres qu’elles aimeraient recevoir. Alors cette fois voici [...]

Bientôt 20 ans de services : Rencontre avec Mounir BOUAZZA

Qui ne connaît pas Mounir ? Quiconque a déjà eu affaire au BAJ a, forcément, déjà eu Mounir au bout [...]

Avocats & fiscalité des revenus de droits d’auteur : « J’aurais voulu être un artiiiste… »

Les revenus provenant de la cession et la concession de droits d’auteur, de droits voisins ou de licences d’exploitation bénéficient [...]

Colloque sur l’Exécution des peines. « Peine perdue » comme l’évoquait l’affiche

M. le Président de la Commission, Me Ph. CULOT, ouvre les travaux en expliquant les raisons ayant guidé le choix [...]

Recension : Sibylle Gioe – Frontières, Papiers, Humains !

La question des réfugiés occupe la scène politique de manière omniprésente. Pas seulement la nôtre mais aussi celle d’autres pays, [...]

Les marchés publics d’avocats en pratique

Le mardi 23 avril prochain, Me Alexandre Pirson et Me Martin Chabot prendront la parole lors d’une conférence de midi [...]

Serotonine

SEROTONINE, de Michel Houellebecq Céline est parfois appelé le Grand Imprécateur. De plus en plus, Michel Houellebecq devient le Grand [...]

Interview de Jean-Marc Rigaux

• Cette année, tu sors un nouveau recueil de nouvelles, intitulé « L’Armistice se lève à l’Est ». Certains l’ignorent [...]

Le 7e congrès de la Coalition mondiale « Ensemble contre la peine de mort »

Depuis une bonne dizaine d’années, AVOCATS.BE et le Barreau de Liège sont membres à part entière de la Coalition mondiale [...]

33ème Congrès de la CIB à Lausanne – Pile ou face ?

Du 5 au 8 décembre 2018, s’est tenu le 33ème Congrès de la CIB à Lausanne. La Conférence Internationale des [...]

Côté face : les coulisses (bien involontaires) de l’évènement

FICTION : Création de l’imagination ; ce qui est du domaine de l’imaginaire, de l’irréel (https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/fiction/33587/locution).   Mardi 4 décembre [...]

Côté pile : compte rendu du 33ème Congrès de la CIB (Lausanne)

JOUR 1 Le congrès annuel de la CIB rassemblait cette année près de 1.000 participants. Organisé par le Barreau vaudois, [...]