C'est un petit endroit de paradis. Il y fait très souvent beau et le vent qui souffle de la mer n'apporte pas que de l'air frais. Elle s'appelle Giusi Nicolini. Elle est maire d'une petite bourgade. Elle a été élue en mai 2012. Dans cette petite ville de 6.000 habitants, elle gère sa commune comme elle peut. Elle voit et fréquente tous les jours des personnes dans la plus grande détresse humaine. Alors, l'an dernier déjà,  elle a pris sa plume et a écrit à l'Union européenne pour essayer de réveiller les consciences. La voici

« Je suis le nouveau maire des îles de Lampedusa et Linosa. Élue en mai dernier, le 3 novembre, j'ai déjà reçu 21 cadavres de personnes noyées qui tentaient d'atteindre Lampedusa et pour moi c'est tout simplement insupportable. Pour Lampedusa, c'est un énorme fardeau de douleur. Nous avons dû demander de l’aide par le biais de la préfecture aux maires de la province afin de donner une sépulture digne à onze personnes parce que la commune n'avait plus de place disponible.

J’en ferai d’autres, mais je retourne à tous une question : jusqu’où faudra-t-il agrandir le cimetière de mon île ?

Je ne comprends pas qu’une telle tragédie puisse être considérée comme normale, comme s’il était possible de ne pas être obsédé chaque jour par l’idée, par exemple, que onze personnes dont huit très jeunes femmes et deux garçons de 11 et 13 ans meurent tous ensemble pendant un voyage qui aurait dû être pour eux le début d’une nouvelle vie.

Le nombre des réfugiés s’élevait à 115 ; 76 n’ont pas été sauvés mais le nombre de morts que restitue la mer est toujours plus élevé.

Je suis indignée par le sentiment d’habitude qui semble avoir envahi le monde, je suis scandalisée par le silence de l’Europe qui vient de recevoir le prix Nobel de la Paix, et qui est silencieuse face à une tragédie qui fait autant de victimes qu’une guerre.

Je suis de plus en plus convaincue que la politique d’immigration européenne considère ce bilan de vies humaines comme un moyen de modérer le flux migratoire, quand ce n’est pas un moyen de dissuasion.

Mais si le voyage en bateau est pour ces personnes la seule façon d’espérer, je crois que leur mort en mer doit être pour l’Europe un sujet de honte et de déshonneur. [...]

Tout le monde doit savoir que c’est à Lampedusa et ses seuls habitants [...] que revient le devoir de traiter ces personnes avec dignité, et de rendre un peu de dignité à notre pays et à l’Europe entière.

Si ces morts sont seulement les nôtres, alors je veux recevoir les télégrammes de condoléances après chaque noyé que l’on me « livre ». Comme s’il avait la peau blanche, comme s’il s’agissait d’un de nos enfants noyé pendant les vacances."

Bibliothèque provisoire de Lampedusa

Mais Lampedusa n'est pas seulement cela. Personne ne parle de la vie sur l'île. A Lampedusa, "il y a beaucoup", mais il manque beaucoup de choses. Il n'y a pas de livres, par exemple. Et la maire Giusi Nicolini veut remédier à cette situation en faisant de Lampedusa un avant-poste pour les lecteurs et le berceau du livre comme un outil d'intégration. Alors, en juillet 2013, elle a lancé cet appel :

" Lampedusa ne dispose pas d'une bibliothèque et même une boutique où vous pouvez acheter des livres, vous vivriez dans une ville où vous ne pouvez acheter des livres? Je ne le crois pas ! Donc, si vous avez des livres à la maison, de toute nature, que vous ne lisez pas ou qui ont déjà été lus et dont vous voulez vous débarrasser, adhérer à l'initiative"

Tout le monde peut contribuer. Comment ? Les livres doivent être adressées directement au maire de l'île: Giusi Nicolini, maire-don de livres pour l'ouverture prochaine de la Bibliothèque de Lampedusa - Ibby Via Cameroni, 92010.

L'objectif est de promouvoir l'intégration. Il n'est pas un hasard, en effet, que le maire soit également soutenue par IBBY (Conseil international du livre pour les jeunes) une association internationale qui promeut le livre pour enfants comme outil d'intégration, avec une initiative lancée en mai dernier, et qui a recueilli la meilleure édition de livres sans mots pour les donner à Lampedusa, l'île la plus éloignée de la Méditerranée.

Avec de l'imagination, on peut aller loin surtout lorsqu'on a la conviction profonde que les morts de là bas sont aussi nos morts à nous. Aujourd'hui, je voudrais être Giusi Nicolini.

Jean-Pierre JACQUES, Rédacteur en chef

UCM Estivales

Share to Twitter

5 Réponses A “Un sujet de honte et de déshonneur” Subscribe

  1. Sam Enerv 10 octobre 2013 at 22 h 07 min #

    L’Europe ne peut accueillir toute la misère du monde.

    Sinon, elle coulera aussi !

    • DAVE Eric 11 octobre 2013 at 7 h 55 min #

      Bonjour Cher Monsieur Enerv,

      Quand nous avons foi en nos convictions nous les présentons à visage découvert.

      Vous sentiriez vous honteux de vos propos?

      Néanmoins, malgré sont simplisme, votre commentaire invite au débat.

      La misère n’est elle pas déjà en Europe, n’est elle pas partout?

      De quoi avez vous peur?

    • marie chevalier 11 octobre 2013 at 15 h 15 min #

      Elle coule déjà ne serait-ce que lorsque des européens tiennent vos propos. Vous regardez le bateau des autres couler en vous disant « on s’en fout c’est pas chez nous » c’est cela?

  2. El Dia-blood 11 octobre 2013 at 18 h 35 min #

    encore une petite bite sans couille de surcroît … surement le genre de type qui aime l’équipe national de foot mais qui n’aime pas les « étrangers  » ..; bravo morray !!!

  3. JT 12 octobre 2013 at 9 h 05 min #

    L’immigration est d’abord un exil douloureux pour ceux qui abandonnent leur famille là-bas pour venir tenter leur chance ici. Il faut surtout les aider à vivre chez eux, à développer leur pays. Et lutter contre les esclavagistes qui montent des filières d’immigration pour alimenter le marché des la main-d’œuvre au noir chez nous. C’est du trafic d’êtres humains pur et simple.

Laisser un commentaire

Pour qui voter le 26 mai prochain ?

Pour ceux qui n’auraient pas reçu de convocation comme président de bureau de vote ou de bureau de dépouillement et [...]

LES MANIFESTATIONS DE LYCEENS (BILLET D’HUMEUR)

Depuis plusieurs mois, nos villes connaissent des manifestations de lycéens, destinées à attirer l’attention des politiques qui nous gouvernent sur [...]

Le mot du Bâtonnier

Oui, voilà encore une lettre ! Il paraît que les femmes écrivent les lettres qu’elles aimeraient recevoir. Alors cette fois voici [...]

Bientôt 20 ans de services : Rencontre avec Mounir BOUAZZA

Qui ne connaît pas Mounir ? Quiconque a déjà eu affaire au BAJ a, forcément, déjà eu Mounir au bout [...]

Avocats & fiscalité des revenus de droits d’auteur : « J’aurais voulu être un artiiiste… »

Les revenus provenant de la cession et la concession de droits d’auteur, de droits voisins ou de licences d’exploitation bénéficient [...]

Colloque sur l’Exécution des peines. « Peine perdue » comme l’évoquait l’affiche

M. le Président de la Commission, Me Ph. CULOT, ouvre les travaux en expliquant les raisons ayant guidé le choix [...]

Recension : Sibylle Gioe – Frontières, Papiers, Humains !

La question des réfugiés occupe la scène politique de manière omniprésente. Pas seulement la nôtre mais aussi celle d’autres pays, [...]

Les marchés publics d’avocats en pratique

Le mardi 23 avril prochain, Me Alexandre Pirson et Me Martin Chabot prendront la parole lors d’une conférence de midi [...]

Serotonine

SEROTONINE, de Michel Houellebecq Céline est parfois appelé le Grand Imprécateur. De plus en plus, Michel Houellebecq devient le Grand [...]

Interview de Jean-Marc Rigaux

• Cette année, tu sors un nouveau recueil de nouvelles, intitulé « L’Armistice se lève à l’Est ». Certains l’ignorent [...]

Le 7e congrès de la Coalition mondiale « Ensemble contre la peine de mort »

Depuis une bonne dizaine d’années, AVOCATS.BE et le Barreau de Liège sont membres à part entière de la Coalition mondiale [...]

33ème Congrès de la CIB à Lausanne – Pile ou face ?

Du 5 au 8 décembre 2018, s’est tenu le 33ème Congrès de la CIB à Lausanne. La Conférence Internationale des [...]

Côté face : les coulisses (bien involontaires) de l’évènement

FICTION : Création de l’imagination ; ce qui est du domaine de l’imaginaire, de l’irréel (https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/fiction/33587/locution).   Mardi 4 décembre [...]

Côté pile : compte rendu du 33ème Congrès de la CIB (Lausanne)

JOUR 1 Le congrès annuel de la CIB rassemblait cette année près de 1.000 participants. Organisé par le Barreau vaudois, [...]